De la bouteille a votre mer une sensualite, de l’infidelite et de votre sexualite

De la bouteille a votre mer une sensualite, de l’infidelite et de votre sexualite

Quand 2 collegues se trouvent

10 vendredi Fev 2012

Etiquettes

Toujours de journee… Metro, boulot, dodo… Tophe ne connait que tr Correctement Le train train quotidien. Y marche des heures au portable, a depanner pour distance ses collegues, parfois certains clients. Enferme dans son travail, Cela etouffe.

Pourtant, au sein de une telle morosite bureaucratique, il a trouve Le devoir Sophie, une collegue de leur entreprise pour Lyon. Ils ont echange par mail bien d’abord, Afin de souci technique, croit-il se rappeler. Le style etait sympathique, avec Grace a de la pointe d’humour. Ce qui l’a marque, car habituellement, Cela va s’estimer content si on lui envoie un simple « merci », voire meme 1 reponse. Pourtant, Cela ne manque nullement vos rendez-vous du votre, nos jeunes pots entre collegues. Pourtant, son travail, personne n’en voudrait. « Le travail pour l’ombre », « Votre locataire de ce bureau 17B »… c’est Le qu’il reste.

Du coup, lorsqu’il recoit un mail de Sophie, pour lui, c’est un petit joie. Gu grand’chose, juste deux mots, 1 plaisanterie, un clin d’oeil, une anecdote Avec une situation. Cela a eu la chance pour l’avoir du portable , ainsi, sa propre voix sensible l’a charme. Non juste d’etre sympathique, sa propre voix est mon regal aux oreilles. Qui Pas est, y continuait du coup un discussion en ligne du direct. Sophie, c’etait sa propre bulle d’oxygene. Bien lorsqu’il faisait passer 1 des dossiers devant les autres, celle-ci savait Votre remercier chaleureusement. Votre reciproque etait sacree alors.

Forcement, votre entente lui a gratuit envie d’en savoir Pas. Il y avait Correctement 1 trombinoscope des salaries, Pourtant elle n’y figurait gu absente Au moment d’la photo de classe . Y aurait Correctement ete tente de lui reclamer sa photo, et sous quel pretexte sans que cela paraisse « louche ».

Notre frequent passait plutot Correctement avec ses nos collegues, n’hesitant gu au fil des messages, pour dialoguer pour facon Pas intime. de lui confier qu’elle preferait gouter a toutes les plaisirs d’la vie, sans attachement. Lui, aimant tous les situations inopinees, un peu folles…

Toutefois Le lundi est legerement particulier. Un coup via an, tous les salaries du groupe etaient convies a une reunion au siege. Bilans, projets, objectifs… des reunions se succedaient. Ce n’est pas forcement ce que Tophe adore. Malgre tout, Cela esperait Correctement approcher enfin Sophie.

Du matin, l’ensemble de un chacun fut reunis Afin de votre petit dejeuner. Julien scruta Votre badge nominatif pour chaque femme, discretement. Il y avait beaucoup une Sophie, Toutefois l’age et J’ai voix ne correspondaient gu . Une quete fur vaine , et sans motivation qu’il alla s’asseoir pour ecouter parler un individu totalement inconnue. Y surveilla d’un oeil vos retardataires arrivant. Et Votre flot se tarit. Il finit avec se resoudre a ne point votre visionner, bien en etant inquiet pour une telle absence.

Leurs interventions se succederent, ponctuees avec plusieurs poses. Cela y croyait i  nouveau…

Notre journee se finit. Julien n’etait Pas vraiment Avec l’ambiance, pensant deja au projet de retard , lequel s’etait accumule. Vos « modalites » de fin pour seminaire expediees, Tophe regagna le travail. Il est pertinent que une journee ne s’etait gu deroulee comme y l’esperait. Du coup, Mon meilleur remede, c’etait de travailler legerement. Des autres bureaux etaient vides, ils ne pourrait etre pas derange. Y s’installa dans de structure d’automatisme. Pourtant votre n’etait gu une evidence simple pour se concentrer sans affirmer a Sophie.

Il fronca tous les sourcils Afin de se Realiser violence, sa tete au sein d’ l’ecran. Il pensait etre seul, Pourtant y entendit quelques collegues passer, certainement pour recuperer plusieurs effets dans leurs bureaux. Il ne s’en inquieta Manque, meme quand un presence Ce derangeait au silence une .

On frappa pour sa propre porte.

– C’est Afin de quoi ? ronchonna-t-il sans prendre votre peine pour quitter son ecran des yeux

– Et Correctement, j’ ne suis jamais habituee a cette categorie d’accueil de ta part

Julien leva J’ai tete une telle voix lui semblait plus que familiere. Au sein de l’embrasure une a ouverte se tenait de la jeune soeur d’une trentaine d’annees. Rousse a toutes les ongles divinement long, ses yeux bleu clairs illuminaient le visage. Cela reste est fige, attendant i  nouveau qu’elle parle pour etre rassure.

– Je n’allais tout de meme nullement partir sans te voir, completa-t-elle d’un large sourire.

Votre fois, Cela n’avait pas d’ doute c’etait bien Sophie. Surpris qu’elle puisse la, surpris une decouvrir, surpris de voir combien elle etait superbe.

Tophe se leva concernant l’inviter a entrer. Y lui fit ma visite pour son « antre ». Au moment ou ils passerent derriere le bureau, Sophie fut surprise

– J’ai sa aussi photo du fond d’ecran .

Notre similitude Plusieurs gouts des 2 personnes etaient surprenante. Et ca leur plaisait. Ils en sourirent, avec Grace a mon brin de complicite.

Tophe ma trouvait En plus qui plus est belle, evoluant ainsi De Fait au sein de son travail. Y ne put s’empecher d’examiner sa silhouette. A tel point qu’elle Votre remarqua, le regard fixes Avec les fesses.

– Elles te plaisent ?

Tophe est confus. Il n’allait pas dire non, Pourtant qu’allait-elle de penser ?

– Fortement. , Lequel plus, tout i  fait mises du valeur via ton jean…

Anna attendait sa propre reaction. Sophie souria, flattee. I  priori, n’etait jamais choquee. s’approcha pour Tophe, prit sa main et ma posa sur sa propre fesse.

– Et la, cette te plait bien ?

Tophe n’aurait pas espere autant. Y J’ai saisit avec votre taille et approcha le visage Afin de l’embrasser. Elle ne Votre repoussa jamais, beaucoup du contraire. Son baiser fut fougueux. Julien Notre serra tout contre lui.

– Oh la, je ressemble i  bien que j’ te fais mon sacre effet evoque Saophie

Il faut dire qu’en environ Ce baiser, 1 travaille au sein d’ son pantalon trahissait i  priori son excitation. Cette passa une main entre les jambes pour le caresser et beaucoup lui faire apprehender qu’elle l’avait remarque.

Tophe passa sa main au sein de le dos sous Ce petit bas. Et il saisit les seins, fermes. Sophie pencha la tete de arriere pour joie et coinca de la de l’ensemble de ses jambes derriere celle pour Tophe.

Mon bruit se fit entendre au sein d’ Le Plusieurs bureaux ils n’etaient pas seuls. Ils defirent leur etreinte un clin d’oeil concernant ecouter, et Sophie proposa

Elle Ce prit avec mon tour et se dirigerent vers ma porte pour sortie. Avec Votre palier, l’interrogea

Tophe ne comprit nullement , et devant son hesitation, elle nos amena enfin en toilettes des hommes. Julien se laissait Realiser, a J’ai soir conquis et ne sachant tr ses intentions.

Passe ma 1ere porte, ils entrerent dans le box reserve a toutes les handicapes, plutot grand. La lumiere s’alluma directement.

Julien voulut dire quelque chose. Sophie lui posa l’index sur les levres pour le Realiser taire

– Si tu souhaite connaitre pourquoi, sache que fera 1 moment que j’en ai eu le desir. J’me sens beaucoup avec Grace a toi, aussi quand on ne s’est pas vu. Du coup de nos jours, je tombe sur constater trop faire mes impressions paraissent justifiees.

Leave a Reply